HERITAGE FAMILIAL

 

transgenérationnelEt si notre mode de vie influait sur l’avenir de nos enfants, génétiquement ? Des chercheurs suisses et canadiens ont démontré que le processus épigénétique, s’il varie avant la reproduction, peut influencer le développement de la génération future.

Ce que le père fait avant la naissance de son enfant peut influer sur son avenir. Selon une étude menée par des généticiens Canadiens et Québecois, et publiée dans la revue Science, la façon de vivre et l’environnement d’un futur père influencerait en effet la vie de ses enfants, voire même de ses petits-enfants.

Signatures épigénétiques

Les scientifiques, spécialistes de l’épigénétique (discipline de biologie qui consiste à étudier les mécanismes moléculaires modulant l’expression du patrimoine génétique en fonction du contexte), se sont ainsi penchés sur les “signatures” ADN laissées par les pères – et non pas les mères, puisque leur capital génétique n’intervient que pour la moitié du génome de l’enfant.

Selon les chercheurs, le fait de manipuler le processus épigénétique, durant la production de sperme chez les souris, influence le développement de leur descendance – pendant plusieurs générations. Les généticiens ont ainsi modifié l’activité d’une protéine histone (un constituant protéique des chromosomes) contrôlant le processus épigénétique – la “KDM1A histone lysine 4 demethylase”. La manipulation génétique a ainsi, indique l’étude, influé sur la santé et le développement de la progéniture des souris.

Un programme génétique “mis à jour”

La “variation génétique” des histones commandant l’epigénétique pourrait, selon les chercheurs, produire des “effets semblables” chez les humains, indique le site The Conversation. Et une telle variation pourrait être provoquée par plusieurs “facteurs environnementaux” lors de la production de sperme – autrement dit, par la façon de vivre du père. Nous pourrions dès lors éviter l’apparition de malformations congénitales, ou de maladies, en adoptant un bon mode de vie.

Au delà de ces considérations, les chercheurs se sont aussi intéressés à la variation génétique provoquée inconsciemment par les pères, en vue de l’évolution de l’espèce. Ainsi, certaines variations sont “utiles” pour permettre aux descendants de s’adapter au monde dans lequel ils sont destinés à vivre.

Autrement dit, les enfants ressentent “l’environnement métabolique” de leurs géniteurs, qui ont modifié en amont leur “programme génétique” – et ce processus se produit, d’une façon souvent infime, de génération en génération, à la façon d’une “mise à jour” périodique, d’un héritage épigénétique remodelé sans cesse.

Par Fabien Soyez

Posté le 22 décembre 2015 par La rédaction

 

Notre Prénom

empreinte-identité-thérapies-globales-paris-mémoires-prénatales-Ameyo-MalmNotre Prénom, ce tout petit mot, « le petit nom » comme on dit, qu’il nous plaise ou non, va nous suivre toute notre vie, va marquer notre existence, va nous mener vers notre prédestination, va, de quelque façon qu’il ait été choisi, nous permette de mieux nous connaître et nous comprendre, lui qui, quel qu’il soit et d’où qu’il vienne, sera toujours le fidèle compagnon de notre route. Nous le recevons à la naissance. En l’endossant, nous devenons sa vibration et son sens symbolique qui agit sur notre subconscient. C’est notre identité, notre être profond.

En recevant notre Prénom comme un acte de naissance, nous entamons une randonnée, nous nous mettons en marche, pour un chemin à réaliser, un chemin pour vivre notre vérité.

Nous pouvons aussi être sous l’influence d’un surnom, sobriquet, diminutif (qui nous diminue), ce qui modifie notre identité initiale. Or ce qui est initial nous initie.

En être privé, c’est en être atrophié !! Être déposédé de notre identité de naissance est aussi grave que de se fracturer la colonne vertébrale, nous en restons paralysé.

Notre Prénom, n’est qu’une des nombreuses pièces du puzzle de notre vie, mais il peut faire partie des éléments indispensables qui nous sont offerts pour aller à la découverte de ce que nous sommes. Il peut être aussi le point de départ pour aller dans la subtilité de notre vraie nature et de ce qui est beau en nous. Il peut nous ouvrir une voie pour aller découvrir notre intériorité et retrouver nos richesses cachées.

« Nous ne sommes pas des Êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des Êtres spirituels vivant une expérience humaine ». 

Pierre Theihard de Chardin. 

© 2015 Ameyo MALM-AGENA@Thérapies globales

Un moment unique

Relaxation_non_verbale_paris_massage_de_Breuss_Libération_des_mémoires_prénatales_psychothérapeuteDe la simple contrariété à la plus grande souffrance, le corps réagit.

Les tensions s’installent, plus ou moins fortes et parfois la maladie peut s’installer.

Réaliser que l’on a un corps, réaliser son désir de vivre dans son corps, à travers lui et pas simplement dans sa « tête ».

La séance de Relaxation Non Verbale est un moment pour soi privilégié.

– Se relaxer, c’est apprendre à me détendre, sentir mon corps, être présente à tout ce qui se passe en moi, agréable ou désagréable, vivre par toutes mes sensations, mes émotions, jouir de la vie.

– Se relaxer, c’est me libérer, libérer mes larmes, mes rires, ma tristesse et mes joies, ma colère et ma tendresse.

– Se relaxer, c’est ressentir, respirer, jouer, écouter, relâcher, être à l’écoute de mon corps, de mes émotions.

Qu’est-ce qui vous empêche de le faire ?

Souvent, ce sont les peurs, les tensions, l’image de soi, les croyances et les discours intérieurs.
Alors qu’en me relaxant, je me réapproprie mes énergies, celles que j’aime, celles que je connais et que je ne connais pas .

La relaxation me permet de rencontrer toutes sortes d’émotions dans un contexte sécurisant : soit j’ose les expérimenter, soit je choisis de les éloigner.

La pratique individuelle est conseillée lors d’angoisses, d’anxiété, de stress, de dépression, de problèmes de sommeil. Pour la préparation à un examen ou à un entretien, accompagnement durant la période de deuil etc…

Également en complément du travail thérapeutique en libération des mémoires prénatales.

La redécouverte d’avoir un corps dans le lâcher prise, même si elle est ponctuelle, même si elle se fait dans un premier temps par éclairs, permet une réappropriation des sensations, allant vers une réappropriation de soi.

© 2014 Ameyo MALM-AGENA@Thérapies globales

Le placenta – Arbre de vie


Il y a deux symboles fondamentaux dans notre vie, dans les deux cas, on parle d’un « Arbre »,  à savoir l’arbre généalogique et un arbre d’une nature bien différente, il s’agit de l’arbre de vie prénatal, appelé aussi placenta.
Dans de nombreuses cultures, le placenta est sacré. Il est constitué des cellules du père et de la mère et en même temps, il préserve l’individualité de l’enfant qui va naître. Il joue le rôle « d’arbre vital » prenant soin du foetus, le nourrissant, le protégeant, l’entoure en formant une barrière naturelle entre la mère et l’enfant.

Prénatales_maternité_thérapies_globales_conception_généalogie_rituel_lien_mère_enfant_naissance_Arbre_Malm_Ameyo_Adultes_enfants_adolescents_paris_75010

Faisant l’objet d’un grand rituel dans plusieurs cultures, il est enterré après la naissance dans la maison familiale ou à proximité du lieu où la mère a mis au monde son enfant, pour signifier sa reliance à la terre natale. En y enterrant le placenta, l’enfant sera relié à vie à son lieu de naissance. Telle est la croyance en Afrique de l’ouest.
 « Là où ton placenta est enterré, tu reviendras », dit un proverbe africain.
Il est dommage qu’en occident, on le prend dès la naissance et on le revend aux industries pharmaceutiques parce qu’il est  considéré comme un déchet !! Une énorme négligence de l’aspect initiatique du placenta…
Avoir été à l’abri d’un placenta constitue une sorte de « bénédiction » fondamentale, un bien dire, qui nous inscrit comme fondé au sein même du mystère du Ciel-Terre, dont nous sommes la progéniture avant même d’être celle de nos parents et de nous inscrire dans une lignée familiale.
© 2014 Ameyo MALM-AGENA@Thérapies globales

 

 

 

 

 

 

Conférence Février 2014

 

Samedi 1 Février de 14 à 16h

Les Thérapies Globales

Ameyo_Malm_Therapies_Globales_paris_10

Une explication et un moment d’échange autour des questions-réponses.

La thérapie globale consiste à soigner l’être humain dans son ensemble.
C’est une approche thérapeutique qui permet de comprendre et de libérer les origines des croyances limitantes de notre vie. (Dévalorisation, non amour de soi, et culpabilité).
Les évènements blessants et mal vécus créent en nous dès la vie intra utérine, des empreintes profondes qui limitent ou empêchent l’accès à nos ressources intérieures.
 C’est ainsi que se mettent en place, à notre insu, les futurs scénarios de l’adulte (échec ou réussite, maladie ou santé, solitude ou amour) … Nous avons tous besoin de nous libérer des tracas, des doutes, des conflits intérieurs ou des traumatismes.
La thérapie globale est une voie pour y accéder.
Pour vous accompagner dans cette démarche évolutive de bien-être général, Ameyo MALM utilise des techniques thérapeutiques complémentaires entre elles, telles que : la sophro-analyse des mémoires prénatales, la thérapie par les couleurs, la relaxation non verbale…
Elle nous invite à découvrir une méthode thérapeutique globale et complète. Un cheminement d’ouverture de cœur et de conscience pour nous réconcilier avec notre humanité et retrouver finalement unité et paix intérieures.
La conférence est ouverte à tous. Venez nombreux avec vos questions.
 Boutique Quintessense 1 rue Falguière / 131 bis rue Vaugirard Paris M° Falguière
PLACE LIMITÉES, RESERVATION ESSENTIELLE : agenaameyo@gmail.com – 01 71 75 71 33
Participation 5 euros